Les aides à l'emploi sportif

Confrontées à une gestion de plus en plus complexe et des exigences croissantes concernant l'encadrement des activités, les associations sportives ont besoin de recruter des salariés permanents pour appuyer l'action des bénévoles.

Des aides à l'emploi existent pour le secteur associatif et sportif. Elles sont liées globalement à deux grandes finalités différentes : le développement des activités de la structure ou l'insertion sociale et professionnelle des personnes les plus éloignées de l'emploi. 

Afin que cet emploi aidé ne soit pas déstructurant, aussi bien pour l'association qui recrute que pour le bénéficiaire du contrat, il est essentiel que le dispositif d'aide à l'emploi soit choisi en fonction du profil de poste à créer au regard des besoins de la structure

f0BHcMLD_400x400.png

Emploi ANS

870x489_sans_titre-1_3.jpg

Parcours Emploi Compétences

test2-595x263-29-595x263-80.jpg

Sport Emploi Val d'Oise

L'apprentissage

En 2019, la France comptait 491 000 apprentis, soit une hausse de + 16% par rapport à 2018. Pour encourager et inciter les entreprises à continuer à recruter des salariés en contrat d’apprentissage malgré le contexte économique difficile, le gouvernement prend des mesures de relance de l’apprentissage.

Aide financière de :

  • 5 000 euros pour un apprenti de moins de 18 ans

  • 8 000 euros pour un apprenti majeur

par contrat préparant à un diplôme jusqu’à la licence professionnelle (bac + 3 – niveau 6 du RNCP).

Pour les contrats signés à compter du 1er juillet 2020 et jusqu’au 28 février 2021, cette aide sera versée :

  • Aux entreprises de moins de 250 salariés sans condition 

  • Aux entreprises de plus 250 salariés à la condition qu’elles s’engagent à atteindre le seuil de contrats d’apprentissage ou de contrats de professionnalisation dans leur effectif en 2021, selon des modalités définies par décret (faute de quoi il faudra rembourser les sommes perçues.)

Avec cette mesure, pour les entreprises, le coût du recrutement d’un salarié en contrat d’apprentissage représente un faible reste à charge – voire quasi-nul – pour la 1e année de contrat.

Pour les jeunes entrant en formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020, un délai de 6 mois leur est accordé pour trouver une entreprise avec laquelle signer un contrat d’apprentissage. Ils peuvent ainsi rester en centre de formation des apprentis (CFA), sans contrat, pendant 6 mois (contre 3 mois avant). Durant cette période, le CFA est financé pour assurer son accueil.

Autres mesures pour les organismes de formation et les apprentis :

  • La possibilité de financer pour les CFA l’achat de matériels numériques dans le cadre de l’aide au premier équipement

  • Chaque jeune qui a fait un vœu sur Parcoursup ou Affelnet pour aller en apprentissage se verra offrir au moins une proposition d’apprentissage.

contrat-apprentissage.jpg.png

Le service civique

thumbnail.jpeg

Engagez-vous !

Le Service Civique est l’engagement d’un jeune dans une mission au sein d’une structure d’intérêt général (association, fondation, organisation non-gouvernementale à but non lucratif, auprès d’une collectivité ou encore un établissement public ou une administration de l’État).


Cette mission (ne devant en aucun cas se substituer à la création d’emplois ou à l’activité bénévole) permet au jeune volontaire de s’engager dans des actions citoyennes, en se rendant disponible et utile pour la société par la mise en œuvre d’actions reconnues et valorisées par les structures. L’accueil d’un volontaire en Service Civique doit être pensé avant tout comme la rencontre entre un projet relevant de l’intérêt général, porté par une collectivité ou une association et un projet personnel d’engagement d’un jeune.


Loin du stage centré sur l’acquisition de compétences professionnelles, le Service Civique est donc avant tout une étape de vie, d’éducation citoyenne par l’action, et se doit être accessible à tous les jeunes, quelles qu’aient été leur formation ou leurs difficultés antérieures.